WordCamp Paris 2019

WordCamp Paris 2019

Bonjour à tous.
J’ai été l’un des chanceux à avoir obtenu mon pass pour assister au “WordCamp Paris 2019”.

Tout était très bien organisé. J’ai récupéré mon pass, mon tee-shirt et je passe par la cafétéria afin de patienter un peu avant le début des présentations.
J’en profite pour visiter les différents stands des sponsors comme WPServeur, ou O2SWITCH, ou WEGLOT. On peut y poser toutes les questions, savoir comment cela se passe si l’on veut migrer d’hébergeur, par exemple. Les goodies sont aussi de la partie, de grands tapis de souris, des tee-shirts, des clé USB en bambou (merci WPServeur), des stylos, des blocs, (merci O2Switch), et même des décapsuleurs (Merci WEGLOT). Tous les échanges sont très sympas, c’est détendu et personne ne vous pousse a signer quoi que ce soit, on sent l’esprit communautaire et non l’aspect commercial du genre “Je vous réponds mais vous signez”.
Puis les conférences commencent.

Les Différentes Présentations

La premier présentation est :

« Gérer une boutique de vente de produits numériques avec Easy Digital Download » par Didier WOLFORG.

La présentation est très sympa, il présente les différentes extensions disponibles avec cet outil. Etant un utilisateur de cette solution depuis longtemps, il donne quelques astuces et explique les difficultés qu’il a pu rencontré avec l’utilisation de l’extension.

C’est LE plugin qu’il faut utiliser si vous ne vendez que des produits numériques (fichiers zip, pdf, etc), car écrit dans ce but, à la différence de Woocommerce qui est plutôt orienté vers la vente de produits physiques.

Il est développé pour cela, ce qui le pré-destine à de belles futures boutiques, vu les tendances actuelles.
Puis la séquence de questions / réponses s’ouvre et tout le monde dispose des informations attendues à la fin de la séquence.

Le WordCamp se poursuit avec le témoignage de Clément ROY, patron de l’agence INOVAGORA, qui a réussi à sauver son agence web grâce au passage de différents CMS à WordPress.

“Comment WordPress a sauvé mon agence !”

Quand il a monté son agence, ils avaient commencé par Easy Publish, puis Drupal et aussi Typo3, mais les constats ont fait qu’au bout de 3 ans, le temps et le coût de production d’un site étaient supérieur au tarif facturé, avec un coût interne de formation et de support trop coûteux, avec un faible taux de maîtrise de l’outil (à peine 50% au bout de 3 ans). Ils avaient commencé à fabriquer une « Dette Technique ».

Il a évoqué le fait qu’il faut être en permanence en veille, surtout technique sur les différents CMS. Et après différents essais, leur choix s’est finalement porté sur WordPress.

WordPress s’est rapidement imposé pour eux comme LE CMS à utiliser, il dispose d’une courbe d’apprentissage rapide par rapport aux autres CMS, tout est réalisable avec, il n’y a aucune limite avec WordPress, tout est plus rapide dans WordPress (formation, création article, etc), pour chaque  besoin fonctionnel existe son extension.

Son agence est passée de 12 jours pour développer un thème, à 3 jours, dès leur mise en œuvre, ils en assumaient le support contrairement aux autres CMS où ils payaient un support vers le fournisseur propriétaire de la solution sans forcément de bons résultats en terme de résolution de problème.

Une petite pause était ensuite au programme. Cela nous a permis de reprendre un peu d’air avant de repartir pour une nouvelle séquence de présentations.

On reprend donc avec le sujet :
« Et si WordPress devait plus sécurisé avec des clients responsables”.

Cela était très orienté sur le fait que nous parlons ici de mises à jour technique et non de mises à jour de contenu. Il faut déjà réussir à faire comprendre cela à nos clients.

A partir de ce moment là, les clients sont soit techniquement assez fort pour gérer eux mêmes les mises à jour, soit ils ne le sont pas, et là, il est important de pouvoir proposer un contrat de maintenance, pour les décharger de cette partie (assez lourde il faut le reconnaître, aux vues des multiples sorties des mises à jours des différents thèmes et extensions qui constituent un site WordPress).

Ne pas maintenir à jour un site WordPress expose ce dernier à des risques de sécurité (failles, site potentiellement hackable).

Si jamais vous ne pouvez pas proposer de maintenance, il faudra s’orienter si vous voulez faire un peu de chiffre d’affaires vers une proposition de formation.
Garder néanmoins à l’esprit qu’un cursus de formation, cela ne se prépare pas en 10 minutes. Dans l’idéal, il faut organiser des sessions de formation à destination de groupes, car plus rentable et plus facile à organiser (avec les moyens de communications actuels), sans oublier la fourniture d’un support (pourquoi pas téléchargeable) pour les participants, ainsi qu’une partie support, car si ce que vous expliquez n’est pas correctement assimilé, les participants pourront aller voir ailleurs à la première occasion.

On peut aussi expliquer à nos clients quelques principes de base en terme de sécurité.

– la sécurité passe par la mise en œuvre de mot de passe complexe (pas coucou123).

En tant que fournisseur de site web, on peut même personnaliser les mots de passe par client.
Vous pouvez trouver des règles pour définir des mots de passe complexe en suivant les liens suivants :

https://www.cnil.fr/fr/generer-un-mot-de-passe-solide ou
https://www.economie.gouv.fr/particuliers/creer-mot-passe-securise
https://www.ssi.gouv.fr/guide/mot-de-passe/
https://www.cnil.fr/fr/les-conseils-de-la-cnil-pour-un-bon-mot-de-passe

Il faut aussi bien faire comprendre aux clients qu’il est vital de disposer de sauvegarde de son site.
En fonction des hébergeurs, les politiques de sauvegarde sont différentes.
Étant chez OVH, le descriptif de la politique de sauvegarde est le suivant :

– pour la partie FTP (contenu de site) : sauvegarde à J-1, J-2, J-3, J-7, J-14.

– pour la partie base de données (ce qui permet aux fichiers ftp d’afficher du contenu) : un sauvegarde par jour pendant 31 jours.

Mais cela ne dispense pas de faire une sauvegarde en cas de besoin, et d’en disposer dans un endroit différent de chez l’hébergeur au cas où.

Personnellement pour sauvegarder mes sites et ceux de mes clients, j’utilise « All in One WP Migration » avec l’extension payante “unlimited”. Cela fonctionne très bien.

Il faut donc bien insister sur le fait que la sécurité d’un site passe d’abord par sa mise à jour régulière

Puis insister pour la nécessité de faire les mises à jour.

Vous pouvez aussi proposer à vos clients une check-list qui pourra être suivie lors des prochaines mises à jour, ainsi qu’un rétro planning si vous voulez le laisser autonome, mais quand on regarde le rythme actuel de sorties des mises à jour de thème et d’extensions, une vérification hebdomadaire est un bon rythme pour garantir la sécurité de son site.

Faire une check-list pour accélérer les prochaines maj.

La présentation suivante traitait de « WordPress et les tunnels de vente ».

Je ne vais pas être très expansif sur cette partie, même si l’outil présenté « cartflow » présente certains intérêts. Il faut néanmoins avoir pas mal de trafic sur son site et surtout une boutique en ligne. L’outil est assez technique à paramétrer. Il reste jeune (4 mois), il faut peut être patienter encore un peu si votre besoin n’est pas clairement construit.

Puis un petit retour est fait sur la journée de contribution de mercredi. C’est une journée de propositions qui permet de contribuer au développement de WordPress pour la version future.

Ont été abordés 10 sujets, avec 11 animateurs et 60 participants.

  • Accessibilité
  • Buddypress
  • Correction du Core avec 8 tickets majeurs sur la seule journée de mercredi
  • Gutenberg et ses évolutions
  • Marketing et l’ajout de sites exemples pour montrer de belles vitrines de base.
  • Meetup orga wordcamp
  • Sécurité avec des échanges avec les éditeurs des différents plugins pour demande de correction
  • Support
  • Thèmes
  • Traduction

Cela a permis de montrer que l’équipe du Core WordPress et de valoriser certains des profils présents.

Cela permet aussi beaucoup l’apprentissage et la veille techno active.

On y contribue tous juste parce que l’on est là, aussi bien que dans les forums FaceBook et autre, et sur tous nos sites avec des trucs et astuces en permanence, les sponsors sont satisfaits.

Le début d’après midi commence avec une question que l’on devrait tous se poser : “WordPress est il green ?”

 

Trop vert pour moi ! Et les conseils sont un peu limite, du genre “il faut éteindre sa box la nuit car elle ne sert à rien et consomme 1% de l’électricité produite”.

 

En fait, utiliser un smartphone c’est trop polluant et pas bien pour la planète.

En synthèse 3,7% des gaz à effet de serre le sont avec les objets connectés. Il faut donc essayer de s’en passer. Plus facile à dire qu’a faire. Tout le monde s’est regardé dans la salle.

Pour WordPress il faut essayer de faire de la frugalité fonctionnelle, c’est à dire un site livré qui fait le besoin avec juste ce qu’il faut et pas avec des trucs au cas où, mais qui ne servent pas en attendant le jour où.

Il faut aussi essayer de faire mieux avec moins.

Il faut donc avoir du bon sens (frugalité) et avoir de meilleures pratiques

Un site eco-conçu sera performant mais l’inverse est faux

L’idée est de diminuer les balises dans les pages. Par exemple il est possible de se passer de Google Map en utilisant peut être open street map.

 

Lien vers Api open street map

Https://api-adresse.data.gouv.fr/

 

Il donne comme 1ère idée pour optimiser nos pages, de mettre des images statique au lieu d’utiliser un slider car c’est moins consommateur et cela permet un meilleur affichage.

Puis arrive un sujet très intéressant : Comment faire un site WordPress quand on est aveugle

L’intervenant utilise un lecteur d’écran qui interprète tout le contenu du code en vocal

C’est très désorientant il faut être hyper attentif car pour nous, les voyants, c’est incompréhensible. C’est déroutant pour les non voyants et ils ont beaucoup de difficultés liées surtout à la multitude d’interfaces car chaque extension dispose de son interface propre, ce qui est très complexe déjà quand on est voyant, mais pour les non-voyants c’est quasi impossible de se rappeler de chacune des interfaces

 

En fait exemple pour woocommerce, les onglets de réglages sont interprétés comme des liens qui ouvrent une nouvelle page sauf que leur sélection change le contenu en dessous, etc.

 

Puis un atelier sur WordPress et Pinterest.

Comment l’utiliser pour améliorer sa visibilité

Ce n’est pas un réseau social mais un moteur de recherche d’inspiration

Pinterest a la plus grande durée de vie des publications dans les fils d’actualité

Pinterest, de part sa durée de vie de publication permet de drainer beaucoup plus de visiteurs sur le site de vente (2600 followers pinterest ont amené 118000 visites sur la partie ecommerce)

Il faut néanmoins optimiser la partie seo. Et ne pas oublier de publier des nouveaux produits régulièrement. Regarder le site “blog de la webeuse”

Si on veut bénéficier de la notorité avec Pinterest Il faut basculer son compte Pinterest en version pro obligatoirement.

Le fait d’être visible sur Pinterest en pro améliore de manière significative la visibilité sur Google

Il faut aussi ajouter un bouton enregistré sur pinterest et partager avec Facebook. Bref beaucoup d’action mais apparement l ejeu en vaut la chandelle. Il faut aussi revendiquer son site sur Pinterest

Créer un bon profil avec des tableaux très ciblés

Épingler régulièrement régulièrement votre contenu mais aussi épingler les autre 50/50 voir 30/70

Dans un produit penser à y placer une épingle ( image portrait) pour Pinterest voir le data pint description et il existe des extensions pour cela et même pour ajouter le bouton qui permet de mettre le bouton à épingler sur l’image

Penser aussi à faire des épingles enrichies car cela donne de meilleurs résultats et donc plus d’envie de pinter

Cela permet aussi d’avoir direct le lien pour aller l’acheter, idéalement avec des titres ou un mini descriptif sur l’image

Mais très consommateur de temps et d’énergie car il faut faire différentes épingles pour reporter dans Pinterest et aussi ajouter une des images aux différents articles

 

Dernière partie : Gutenberg

L’idée de Gutenberg est très axé sur les blocs, aussi bien pour la fabrication d’un article que d’une page voir même d’un thème.

Les axes évoqués par le développeur de Gutenberg qui faisait la présentation était que, peut être demain, WordPress n’aurait pas besoin d’un thème pour fonctionner mais d’un éditeur de blocs, livré avec des template de page, de header, de footer, de side-car et que l’on pourrait créer des feuilles de style pour chaque section, cela serait plus simple mais cela va peut être être la prochaine grosse révolution WordPress. L’idée a provoqué dans la salle un peu de mouvement mais bon surtout parce que cela remettait en cause ce pourquoi ils s’étaient spécialisés jusqu’à présent (paramétrique de thème, création complexe de site avec pas mal de code, etc)

C’était une des parties les plus intéressantes dans la mesure où cela n’a laisser personne indifférent, on aimait le concept ou on le rejetait, mais on ne pouvait pas rester neutre à cette idée.

 

 

Partager sur facebook

Laisser un commentaire